مجلة المواقف
Volume 2, Numéro 1, Pages 291-300

نشاط الحركة المذهبية الخارجية ببلاد المغرب الإسلامي خلال القرن الرابع الهجري ثورة أبي يزيد الخارجي نموذجا

الكاتب : فاطمة بلهواري .

الملخص

Le mouvement kharijite au Maghreb musulman pendant le x siècle – Abou Yazîd Mukhallad ibn Kaydâd- Abou Yazîd Mukhallad ibn Kaydâd et surnommé l'homme à l'âne est un berbère Zénète de la tribu des Banou Ifren. Il suivit le dogme du Kharidjisme et devint le chef de la plus importante rébeon menée contre les Fatimides au milieu du X siècle Abou Yazîd passe son enfance à Tozeur (Tunisie) où son père est un marchand transsaharien. Il reçoit un enseignement kharijite de tendance ibadite Nekharite. Abou Yazid, et le chef de la secte Nekharite. Abd-el Hamid, dit l'aveugle, feront la guerre aux fatimide. La doctrine de ce Berbère farouche et énergique tenait en ces mots : chasser l'étranger, gouverner le pays par des assemblées choisies. C'est toujours l'esprit démocratique et nationaliste qui réapparaît sous le prétexte d'une guerre de religion. sous Al Qaim (934 - 946), la pression fiscale et les conversions forcées au chiisme finirent par déclencher une insurrection Kharijite dirigée par le dénommé Abou Yazid. Après la mort d'Al-Mahdî, Abû Yazîd part en campagne, à la tête des tribus Zénètes des Aurès chaouis Banou Zendek, Banou Berzal, Maghraoua et Azzaba. Il réussit à amalgamer toutes les oppositions au chiisme des Fatimides et obtient le soutien des sunnite malékites de Kairouan et l'indifférence calife de Cordoue Abd-Al- Rahman. En 934, il lance sa rébellion à partir des Aurès. Il cherche alors de l'aide auprès des Omeyyades d'Andalousie. Les chefs des tribus Kutama et Sanhadja rassemblent une armée pour secourir les Fatimides. Aux abords de Béja, ils doivent affronter Ayûb, l'un des fils d'Abû Yazîd, qui les prend par surprise et les disperse. Ayûb, encouragé par cette facile victoire, se dirige vers Tunis qu'il reprend aux Fatimides. En janvier 946, Ayûb part à la conquête de Sousse. Il s'ensuit un siège acharné. Le19 Mai, pendant ce siège, le calife Al-Qaim meurt. Le combat reprend avec Ismail Al Mansour qui succède à son père. Abou Yazid sème l’épouvante à travers le pays; il assiège Mahdia (944) durant des mois il faillit la prendre et pille les principales villes de Tunisie Sauvée par Ziri Ibn Manad dirigeant des berbères Sanhadja. Reprenant l'initiative, le 3ème calife Ismail Al Mansour (946 - 953) récupéra Kairouan, érigea à proximité une nouvelle capitale, Sabra Mansouriya, et pourchassa Abou Yazid jusqu'au Maghreb central (947). Bien que Kharijite, tendance Nekharite, Abou Yazid est soutenu par les Sunnites pressés de se débarrasser des hérétiques au pouvoir. Les exactions et les horreurs que commettent les hommes d’Abou Yazid finissent par lui aliéner la sympathie des masses sunnites. En 947, il tombe au combat et son corps empaillé sera exposé sur les murs de Mahdia. L’insurrection a vécu et le kharijisme sera presque éradiqué de la Tunisie. Cette guerre a fait des désastres humains sur le sol tunisien et l'Est de l'Algérie. Abou Yazid sera contesté par les autres chefs de tribu et par la population par ses agissements tyranniques.

الكلمات المفتاحية

Le mouvement kharijite; Abou Yazîd Mukhallad; Berbère Zénète; Ibadite Nekharite; Religion; Islam