مجلة الدراسات الإفريقية
Volume 3, Numéro 6, Pages 287-300

Une Tidjaniyya Plurielle, Enjeux Locaux Et Internationaux. Du Sénégal Au Maroc.

Auteurs : Fabienne Samson .

Résumé

Née au Maghreb dans la seconde moitié du 18ème siècle, entre Algérie et Maroc, la Tidjaniyya, confrérie islamique soufie extrêmement populaire de par le monde aujourd’hui, a la particularité de s’être rapidement répandue en Afrique de l’Ouest, du Sénégal jusqu’au Soudan. Peu de temps après son apparition, elle fut menée en Mauritanie puis transmise, au 19ème siècle, à El Hadj Umar Tall, premier khalife tidjane de l’Afrique de l’Ouest. Celui-ci l’imposa par le jihad de la Guinée au Niger, en passant par le Sénégal, le Mali et le Nigeria actuels (Triaud, 2000). Avec une très forte capacité d’adaptation locale, la tariqa est vite devenue essentiellement subsaharienne, si bien qu’aujourd’hui les fidèles du Sénégal et du Nigeria sont bien plus nombreux que ceux d’Algérie et du Maroc, où, malgré la zawiya mère de Fès, les disciples se font relativement plus rares.

Mots clés

Une Tidjaniyya plurielle ; enjeux locaux et internationaux ; Du Sénégal au Maroc ; La Tidjaniyya plurielle au Sénégal : le dynamisme des « marabouts de jeunes ; Le rôle historique de la Tidjaniyya au Sénégal ; Les scissions familiales et rivalités de leadership ; Une pratique réformée de la Tidjaniyya ; La politisation de la Tidjaniyya ; La Tidjaniyya, lien historique entre le Sénégal et le Maroc ; Les dessous d’une telle rivalité maraboutique