Sciences & technologie. D, Sciences de la terre
Volume 0, Numéro 42, Pages 9-13

Le Patrimoine Colonial Entre La Problèmatique Du Renouvellement Urbain Et La Préservation De La Mémoire Des Lieux, Cas De La Ville De Sétif, Algérie.

Auteurs : Chouadra S . Zeghlache H . Guenadez Z .

Résumé

De la ville coloniale avec son patrimoine urbain et architectural, à la ville contemporaine, la ville se transmet, elle nous est donnée en héritage. Ainsi elle s’offre à nous comme une mosaïque où se côtoient ancien et nouveau, engagés dans un conflit permanent entre un passé urbain « ville de l’autre » et ce besoin incessant de se renouveler. Dans ce conflit, les « lieux de mémoire » tendent à cristalliser l’image de la ville toute entière excluant par conséquent les nouvelles extensions urbaines, de l’imaginaire collectif de ses habitants. Le noyau colonial de la ville de Sétif demeure, malgré l’usage du temps et le flou qui caractérise les politiques urbaines, comme un référent spatial prépondérant dans l’image collective de la ville ou le passé est mystifié à travers des processus de réappropriation imaginés par les habitants. Ces processus transcendent les plans d’aménagement qui demeurent inopérants face aux transformations que ce centre est entrain de connaitre et compte tenu du vide juridique qui subsiste encore concernant le patrimoine issu de l’époque coloniale.

Mots clés

Patrimoine colonial, renouvellement urbain, aménagement urbain, identité, mémoire des lieux.