LARHYSS Journal
Volume 14, Numéro 1, Pages 227-247

Les Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques Dans Les Eaux Conventionnelles Et Non Conventionnelles Destinees A L’irrigation En Tunisie

Auteurs : Haddaoui I . Mahjoub O . Mahjoub B . Boujelben A . Bahadir M .

Résumé

Les stations d’épuration (STEPs) sont des sources majeures de contaminants des ressources en eaux et de l’environnement. Les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAPs) sont persistants, bioaccumulables, toxiques, cancérogènes, mutagènes, et certains sont dotés d’un pouvoir perturbateur endocrinien. La présence et la distribution des 16 HAPs de l'USEPA ont été étudiées dans des ressources en eau utilisées pour l'irrigation en Tunisie (des eaux usées traitées (EUT), des eaux de surface et des eaux souterraines). L’analyse a montré que la somme des HAPs varie entre 0,47 et 2,47 µg/l dans les EUT, entre 0,30 et 3,93 µg/l dans les eaux de surface et entre 0,12 et 2,80 µg/l dans les eaux souterraines. Les concentrations des HAPs dans les ressources en eau a montré une distribution temporelle et spatiale en faveur de la saison sèche et des points de rejets des effluents des EUT. Les résultats montrent que les HAPs ayant un faible poids moléculaires (HAPs FPM) étaient les plus abondants dans tous les échantillons d'eau suggérant une source pyrolitique de leur formation et leur émission. Les résultats de cette étude suscitent des questions sur le potentiel d’accumulation des HAPs et leurs effets sur les sols et les plantes irriguées avec les EUT.

Mots clés

HAP, eaux de surface, eaux souterraines, eaux usées traitées, irrigation