LARHYSS Journal
Volume 12, Numéro 4, Pages 315-336

Contribution A L’etude Du Transport Solide En Algerie Du Nord

Auteurs : Meddi Mohamed .

Résumé

Actuellement, le phénomène de l’érosion devient de plus en plus important dans les bassins-versants algériens. L'érosion hydrique est la forme la plus répandue dans les bassins algériens. Elle dépend de la résistance des sols et de l'agressivité climatique. L'intensité de l'érosion se produit principalement en période de crue, où une quantité importante de sédiments est produite par les bassins. L'érosion, le transport des sédiments et la sédimentation sont la cause de la dégradation des sols agricoles, de l'envasement des barrages et des dommages portés aux infrastructures dont les coûts sont considérables. En Algérie, par exemple, les études de développement des ouvrages hydrotechniques se heurtent au problème d'absence de données relatives au transport solide dont l’importance devrait être évaluée. Cela pousse l'ingénieur à utiliser les méthodes empiriques existantes pour évaluer les quantités solides transportées annuellement par les cours d’eau lors des études de dimensionnement. Pour ce faire, nous avons jugé nécessaire l’amélioration de notre précédente relation, avec de nouvelles données, pour calculer le transport des sédiments à l’échelle annuelle, tout en se basant sur trois paramètres disponibles au niveau de tous les bassins-versants contrôlés par des stations hydrométriques, à savoir, l'écoulement, la pluviométrie et la superficie. Pour donner plus de rigueur au modèle, nous avons utilisé les données de 67 stations hydrométriques et barrages. Après avoir utilisé les données de 53 sites de mesure pour calibrer le modèle, la validation a été réalisée en tenant compte de 14 stations. La fiabilité du modèle a été effectuée en utilisant le critère Nash. Pour que la relation soit linéaire, les variables ont subi une transformation logarithmique. Tous les coefficients de corrélation sont significatifs et sont au seuil de 95% avec un coefficient de détermination égal à 0,77. Le critère de Nash pour la calibration et la validation du modèle est respectivement de 77% et 88%

Mots clés

Transport solide ; Pluviométrie ; Modèle ; Algérie du Nord