LARHYSS Journal
Volume 12, Numéro 1, Pages 181-190

Denitrification Des Eaux Souterraines Par Adsorption Sur Charbon Actif Et Par Coagulation-floculation Au Sulfate D’aluminium

Auteurs : Kheliel O . Ouakouak Aek . Youcef Leila . Achour Samia .

Résumé

En Algérie, les pratiques de fertilisation intense des sols dans certaines plaines agricoles et les rejets d’effluents industriels et domestiques ont augmenté la teneur en nitrates des eaux des nappes dans plusieurs régions durant ces dernières années. Diverses méthodes de dénitrification des eaux sont applicables pour satisfaire aux normes de potabilité. L’objectif de cette étude est d’observer l’efficacité de deux procédés physico-chimiques pour la dénitrification des eaux souterraines destinées à l’alimentation en eau potable. Le premier étant l’adsorption sur charbon actif en grains (CAG) et en poudre (CAP). Le deuxième procédé est la coagulation-floculation au sulfate d’aluminium. Les essais d’adsorption des nitrates ont montré que la rétention des nitrates sur le CAG et sur le CAP est plus efficace à pH 4. Quelque soit l’adsorbant testé, en solutions synthétiques, ou en eau de forage, on a constaté une désorption des nitrates au-delà du temps d’équilibre. Ce temps varie selon l’adsorbant. L’efficacité de dénitrification avec le CAG ou avec le CAP est améliorée avec l’augmentation de la teneur initiale en nitrates et atteint des rendements satisfaisants. Ce qui mène à confirmer que ce procédé semble être efficace pour les eaux chargées en ce polluant. La coagulation-floculation au sulfate d’aluminium présente un intérêt pratique si l’eau brute est fortement chargée en nitrates. Ce procédé nécessite de fortes doses en sulfate d’aluminium. Les rendements de dénitrification peuvent être améliorés par ajout du charbon actif en poudre comme adjuvant de coagulation.

Mots clés

Eaux souterraines, Nitrate, Adsorption, Charbon actif, Coagulation-floculation, Sulfate d’aluminium