LARHYSS Journal
Volume 11, Numéro 4, Pages 147-166

Analyses Statistique Et Geostatistique De La Fracturation Extraite De L’imagerie Asar Envisat Du Sud-est De La Côte D’ivoire

Auteurs : Koudou A . Assoma Tv . Adiaffi B . Youan Ta M . Kouame Kf . Lasm T .

Résumé

La fracturation contribue incontestablement à la formation d’aquifère en terrain cristallin et cristallophyllien. Sa caractérisation est donc incontournable pour une meilleure connaissance des aquifères fracturés. La présente étude a pour objectif de caractériser la fracturation du sud-est de la Côte d’Ivoire à partir des méthodes statistiques et géostatistiques. Elle s’appuie sur la carte de fracturation issue des images ASAR ENVISAT. Cette dernière constitue le support numérique de base important pour les traitements statistique et géostatistique. L’analyse statistique de la fracturation montre une certaine hétérogénéité de la fracturation. Les fractures les plus abondantes (N120-130, N110-120, N150-160) sont aussi les plus longues. Les longueurs de fractures s’ajustent mieux à la loi de puissance. Les espacements de fractures s’ajustent de manière satisfaisante à la loi exponentielle. L’analyse géostatistique montre que les variogrammes de la fracturation s’ajustent mieux au modèle exponentiel. Ils sont caractérisés par une portée, un plateau et un effet de pépite. La densité de fracturation en longueurs cumulées s’apparente à une variable régionalisée. Le variogramme de la fracturation majeure présente un pur effet de pépite. L’effet de pépite est dû à l’action combinée des erreurs de mesure et une micro-régionalisation.

Mots clés

Statistique, géostatistique, fracturation, loi de puissance, loi exponentielle, variogramme, Côte d’Ivoire