LARHYSS Journal
Volume 9, Numéro 1, Pages 45-55

Analyse De La Performance D’un Dissipateur D’énergie De Type Auge

Auteurs : El Amri A . Majdoub R . Verrette Jl .

Résumé

La stabilité d’un dissipateur de type auge peut être évaluée sur la base de l’étude des efforts hydrodynamiques, en terme de pression et de fluctuation de pression, agissant sur le radier en aval. Les résultats des essais réalisés sur deux types de radier, l’un fixe en béton et l’autre en matériaux meubles, ont montré que les efforts hydrodynamiques dépendent fortement du degré de turbulence de l’écoulement, des caractéristiques géométriques du dissipateur exprimées par sa hauteur de sortie et du type de radier en aval. De plus, selon les circonstances, l’affouillement donne lieu à des efforts amoindris reflétant un écoulement établi. Bien que les sollicitations sur le radier soient atténuées par l’affouillement, un dissipateur ayant une très faible hauteur de sortie présente toujours une distribution de type (A, I), reflétant une distribution non sécuritaire. De plus, l’écoulement peut engendrer le déchaussement de la structure. Un dissipateur ayant une hauteur de sortie moyenne n’est jugé performant qu’en présence d’un faible débit, condition non assurée pendant les crues. Cependant, un dissipateur de grande hauteur de sortie semble offrir une meilleure performance. Ce dernier, non seulement favorise un écoulement plus stable (une distribution de type (B, II)) dans la zone proche du dissipateur, mais aussi génère un dépôt de matériaux au pied du dissipateur pouvant protéger ses fondations et augmenter sa stabilité.

Mots clés

dissipateur de type auge, sollicitations, efforts hydrodynamiques, pression, fluctuation de pression, érosion.