Al Athar مجلة الأثـــــــــــــــر
Volume 13, Numéro 19, Pages 15-24

« L’écriture De L’exil Chez Dib, Cas Du Roman « Habel » 1977 »

Auteurs : Lahcene Zohra Chahrazade . Dahou Foudil . Douzou Catherine .

Résumé

Les productions qui ont suivi le départ de Dib de sa terre natale expriment le début de la transformation opérée sur ses écrits, l’Algérie n’est désormais plus l’unique espace référentiel. L’expression se déplace vers l’exploration des territoires de l’exil,-lieu de la perdition identitaire, de la quête acharnée d’un nouveau moi- et s’octroie une reconnaissance internationale à effet double ; l’œuvre de Dib suscite l’intérêt de grands chercheurs dans le monde de la francophonie et l’écrivain est reconnu comme le représentant par excellence de la littérature maghrébine d’expression française. Période dite de renouvellement, l’est de fond mais surtout de forme .Un simple survol de l’œuvre romanesque « cycle de l’exil » laisse apparaître une transformation de l’écriture devenue plus élaborée par ses techniques d’où découle une manifestation esthétique qui préconise une angoisse existentielle qui plonge l’homme dans une insignifiance et l’oblige à se réfugier dans la folie ou plus radicalement dans la mort

Mots clés

Dib,Littérature maghrébine,