Iles d Imesli
Volume 2, Numéro 1, Pages 197-218

Pratiques Linguistique Et Discours Métalinguistique* Que Vaut Le Discours Du Sujet Parlant Sur Sa Langue Ou Celles Pratiquées Dans Son Entourage ?

Auteurs : Mahmoudian Morteza .

Résumé

Que fait-on quand on enquête sur le langage ? De quelles prémisses part-on ? Et quelle valeur peut-on, doit-on attribuer aux dires ou aux réactions des informateurs ?1 Ce sont des questions qui se posent lors de l’élaboration des techniques dans une enquête. Elles reviennent aussi quand on procède à l’interprétation des données recueillies. Le linguiste qui procède à l’enquête (par questionnaire) part du principe que l’observation directe des faits d’une langue n’est pas toujours possible ; et il cherche une solution alternative dans le recours à l’intuition du sujet parlant. La confrontation des deux techniques d’observation- enquête et corpus- permet d’en faire sortir les failles respectives. Peut-on conclure à l’inanité de toute technique d’observation (dans la mesure ou celles-ci contiennent peu ou prou des données provenant des corpus ou d’enquêtes au sens large du terme) ? Et par voie de conséquence à l’impossibilité d’une connaissance objective ? J’essaierai de montrer, dans ce qui suit, que le problème est mal posé quand on vise l’objectivité absolue et la conformité totale de la description à son objet ; et qu’une conception relative de la structure linguistique permet si non de mesurer du moins d’apprécier l’adéquation de techniques données à des situations précises, et les limites de la validité des résultats obtenus par leur application. Noter qu’ici, l’accent est mis sur l’enquête par questionnaire.

Mots clés

Linguistic practice, metalinguistic discourse, speaking subject, language survey, data interpretation