Insaniyat
Volume 7, Numéro 20, Pages 97-115

Un Point De Vue Local Sur Le Milieu Du Xixe Siècle. à Propos D’historiens De La Conquête

Auteurs : Grandaud Isabelle .

Résumé

Cet article se penche sur la littérature produite par des lettrés constantinois qui, en un même moment, une quinzaine d’années après la conquête de leur ville par l’armée française, se font historiens du passé de Constantine. Dans un premier temps, sont interrogées les raisons du moindre intérêt portés à ces textes, quand précisément ils témoignent de points de vue qui bientôt n’auront plus cours, mais peut être surtout dont l’historiographie n’a finalement pas rendu compte. Ce manque tient tout à la fois à l’indigence de recherches autres que synthétiques et globales sur la période des débuts de la conquête française, a fortiori du point de vue algérien (versus militaire et français) et plus encore à l’échelle de la vie d’un homme. Dans un deuxième temps, sont esquissés les premiers résultats d’une enquête menée autour de l’un des auteurs, Tahir B. Naggâd, personnage totalement oublié dont la reconstitution du parcours (comme interprète de l’armée d’Afrique notamment) permet de poser un ensemble de questions sur les méthodes d’approche d’un tel objet et de rendre compte de contextes et d’expériences finalement assez peu considérés.

Mots clés

Historiens; Conquête ; "Rencontre coloniale" ; XIXe siècle ; Chroniques; Biographie / autobiographie; Interprète; Armée d'Afrique ; Sources historiques; Constantine; Tahir B. Naggâd