Insaniyat
Volume 11, Numéro 38, Pages 73-89

Le Premier Siècle Après Béatrice De Amin Maalouf : Roman De Science Fiction ?

Auteurs : Mimouni Dounia .

Résumé

Cet article a pour but d’étudier l’appartenance générique du roman Le premier siècle après Béatrice de Amin Maalouf. Ce dernier raconte l’histoire d’un monde, qui parce qu’il préférait les garçons aux filles, a fini par conduire l’humanité à sa perte. Le narrateur, le Professeur G., témoigne des événements qu’a connus l’humanité durant une période, incluant le XXIe siècle, pendant laquelle la femme commençait à disparaître à cause d’une substance permettant de donner naissance uniquement à des garçons. Cependant, le processus, une fois entamé, n’était plus réversible. La substance, d’abord considérée comme un médicament, se transforma, au gré de l’opinion publique, en arme capable de décimer une tribu ennemie ou même un autre pays, en limitant tout simplement le nombre de femmes, donc celui des naissances, et c’est ainsi qu’un peuple pouvait disparaître. La violence et la haine ne firent qu’augmenter avec les années, et le monde n’était qu’un vaste champ dans lequel grouillait la peur telle une mauvaise herbe tenace, la peur de se faire enlever sa fille, d’être seul ou tout simplement de disparaître. Ce roman, de par cette possibilité scientifique qu’il développe, et de par l’inscription de son récit dans le futur, rejoint plusieurs romans appartenant à un genre bien précis qui est la science fiction. De ce fait, le roman de A. Maalouf sera analysé et décortiqué en tentant à chaque fois de dégager les caractéristiques de la science fiction qu’il reprend et qu’il adapte pour défendre une existence féminine sans laquelle le monde risque de connaître le chaos.

Mots clés

Science fiction ; futur ; temporalité ; lecteur ; femme.