Synthèse
Volume 18, Numéro 2, Pages 82-87

Etude Comparative De La Réponse Physiologique De Deux Variétés De Blé Dur (triticum Durum Desf.) à L’infection Par Blumeria Graminis F.sp.tritici Agent Causal De L’oïdium

Auteurs : Attab Saliha . Brinis Louhichi .

Résumé

Des travaux, en serre semi- contrôlée, ont été réalisés dans le but de présenter un état des différents mécanismes liés à la résistance de deux génotypes de blé dur (Triticum durum Desf.) à l’oïdium (Blumeria graminis f.sp. tritici). Des plants de blé ont été inoculés au stade six feuilles avec un inoculum provenant d’un champ de blé dur. L’interaction blé / Blumeria graminis a été abordée sous une approche biochimique par le biais du dosage des sucres solubles et physiologique en étudiant le statut hydrique de la feuille (turgescence cellulaire et transpiration cuticulaire). Les résultats obtenus montrent que l’infection par Blumeria graminis entraîne une accumulation significative des sucres solubles chez les feuilles infectées de la variété Waha comparativement aux témoins non inoculés. Pour la variété Vitron, une baisse non significative des sucres solubles est enregistrée chez les feuilles infectées par rapport aux témoins. En ce qui concerne le statut hydrique, les deux génotypes semblent réagir à l’infection d’une façon similaire par le maintien d’une turgescence cellulaire (R.W.C) élevée des feuilles infectées surtout pour la variété Vitron où la différence est significative. Pour la perte graduelle en eau ou transpiration cuticulaire (R.W.L), une chute très hautement significative est notée chez les feuilles infectées de Waha par rapport aux témoins. Ces résultats nous laissent penser que la teneur relative en eau et l’accumulation des sucres solubles peuvent être pris en considération comme critères de sélection de génotypes résistants à la maladie.

Mots clés

Blumeria graminis -Blé dur- Sucres solubles - Statut hydrique.