Insaniyat
Volume 14, Numéro 48, Pages 91-123

Discourséepistémique, Fiction Et Jugement Nationaliste : M. Lacheraf à Propos De La Colline Oubliée De M. Mammeri

Auteurs : Dourari Abderrezak .

Résumé

Mostefa Lacheraf et Mouloud Mammeri sont deux intellectuels engagés qui ont marqué leur époque. Leur disparition n'a pas entraîné un épuisement de leurs pensées dynamiques et critiques. La société algérienne a toujours eu mal à son savoir. Si les controverses entre intellectuels sont courantes ailleurs, ici, elles ne constituent pas une tradition. Ainsi, deux intellectuels, Mouloud Mammeri et Mostefa Lacheraf, confrontés à la trame narrative d'un roman, et c'est déjà l'affrontement. On découvre que l'intellectuel moderniste se cache vite derrière le vocabulaire à l'emporte-pièce de la culture populaire. La querelle née dans le contexte historique des années cinquante s’est poursuivie bien longtemps. N’y aurait-il pas là, de la part de ses continuateurs postindépendance, un désir de distinction et de visibilité ? Il s'agit de la querelle sur l'opportunité de l'œuvre romanesque de Mouloud Mammeri, La colline oubliée, et de la publicité dont elle avait jouit à l'époque. Mohamed Chérif Sahli, et Mostefa Lacheraf interpellent Mouloud Mammeri afin qu'il se démarque publiquement du colonialisme qui pouvait tirer profit du succès littéraire de cette parution. Ecrire c'est être. Mais, tout le monde n'avait pas en ce temps la même perception de l’avenir du pays. Il n'est pas fortuit de rappeler que l'idée est la fille des circonstances de sa naissance, qu'une vision est celle du moment de son éclosion et ne peut prétendre à l'éternité.

Mots clés

Lacheraf ; Mammeri ; Modernité ; Colonialisme ; Perception ; Intellectuel critique.