التدوين
Volume 2, Numéro 4, Pages 38-48

L’erreur, Le Concept, Le Vivant Georges Canguilhem Dans Le Moment Philosophique Français De La Seconde Moitié Du Vingtième Siècle

Auteurs : Patrice Vermeren .

Résumé

Canguilhem est d’abord le fils d’un tailleur de village, issu d’une famille paysanne, que la République fait monter de son lycée de Castelnaudary à la plus prestigieuse classe préparatoire de France, antichambre de l’Ecole Normale Supérieure, la khâgne du lycée Henri IV à Paris, où officie le prestigieux Emile Chartier, mieux connu sous son nom de plume : Alain, successeur à ce poste de Henri Bergson, Victor Delbos et Léon Brunschvicg. Le philosophe Alain, disciple de Jules Lagneau, incarne la figure emblématique du professeur de philosophie en France. Pacifiste (il faut se souvenir de la boucherie que fut la première guerre mondiale), auteur en 1926 d’un texte demeuré célèbre : Le citoyen contre les pouvoirs, Alain est contre le culte du fait établi, celui des riches et des puissants, des « arrivés » fermés à toute pensée et à toute générosité vraie.(4) Chez son disciple cet esprit d’insoumission et de révolte substitue à l’adoration du fait les exigences de la valeur

Mots clés

L’erreur; le concept; Georges Canguilhem