Insaniyat
Volume 15, Numéro 54, Pages 13-29

Tizi-ouzou : Historique D’un Col Et Son Urbanisation

Auteurs : Doumane Saïd .

Résumé

La ville de Tizi-Ouzou (col des genêts en kabyle) est la résultante, si l’on peut dire, de quelques déterminismes géographiques et historiques. De lieu de passage vers le haut pays montagneux (ou haute Kabylie) et d’installation de postes d’observation et de contrôle militaires depuis l’antiquité romaine, son processus d’urbanisation est relativement récent et remonte à la période coloniale (2ème moitié du XIXe siècle). Mais, sa transformation a été, depuis, fort rapide en raison notamment de l’importance démographique de son environnement immédiat (présence de centaines de villages densément peuplés aux alentours) et de sa position médiane entre la haute et basse vallée du Sébaou. Pendant la guerre de libération, Tizi-Ouzou connut un afflux de populations rurales, provoqué par les opérations de guerre en zone de montagne ; de chef-lieu d’arrondissement en 1900, elle devient chef-lieu de département en 1956. A l’indépendance, la relative concentration des investissements étatiques dans la cité (infrastructures administratives, socio-éducatives, activités économiques et zone industrielle à proximité…) allait la hisser au rang de ville moyenne, avant de devenir une métropole régionale avec l’émergence du centre universitaire (1977) puis de l’université (1990). Cette croissance urbaine rapide, induite par une demande sociale urgente et une pression démographique forte, n’a pas favorisé la mise en place d’une politique d’urbanisation rationnelle. Aussi, la cité est aujourd’hui confrontée à des problèmes sérieux d’expansion (topographie défavorable) mais aussi de gestion de la vie quotidienne (hygiène, circulation, congestion des services sociaux et économiques…

Mots clés

col stratégique; village colonial; espace montagnard; urbanisation; métropole régionale