مجلة العلوم الإنسانية
Volume 4, Numéro 2, Pages 96-107

الرائد فراج بين محمد جغابة ومحمد لمقامي

الكاتب : خليفي عبد القادر .

الملخص

Commandant Ferradj Entre les mémoires de Mohamed Lamkami et Mohamed Djeghaba Parmi les nationalistes occultés de l’Histoire contemporaine de l’Algérie, figure le nom du Commandant Ferraj. Sa grande contribution à la révolution algérienne fut associée à la destinée du Colonel Lotfi , Commandant de la Wilaya cinq historique. Il exerça la fonction de commandant adjoint au siège de la Wilaya à la frontière algéro-marocaine, puis tomba au champs d’honneur aux cotés du colonel Lotfi, le 27 mars 1960 dans les montagnes de Bechar. Mais, contrairement à ce dernier, qui eut toutes les considérations et suscité beaucoup d’intérêt dans les écrits et témoignages, le commandant tomba aux oubliettes. Ce préjudice fut la raison qui m’a poussée , depuis quelque temps, à lui consacrer un article dans un numéro de la revue « Elmassadir » qu’édite le centre national d’études et de recherche sur le mouvement national et la révolution du 1er novembre, affilié au ministère des Moudjahidines. Dans cet autre article qui retrace les grands moments de la vie du Chahid Ferraj, j’essaye de revenir sur quelques détails que les mémoires d’un certain nombre de cadre de la révolution, parus ces derniers temps, n’ont pas jugé utile de les relater , d’une manière ou d’une autre.

الكلمات المفتاحية

Commandant Ferradj ; Mohamed Lamkami ; Mohamed Djeghaba