Multilinguales
Volume 5, Numéro 1, Pages 226-241

Meursault, Contre-enquete De K. Daoud Et L’étranger D’a. Camus : Transposition/déviation Au Nom De Moussa

Auteurs : Zouranene Tahar .

Résumé

Résumé A travers cet article, nous avons tenté de proposer une lecture du roman Meursault, contre-enquête (2013) de Kamel Daoud pour dégager ce surplus de sens qui échappe à ce que l’auteur a programmé de la signification de son œuvre-palimpseste de L’Étranger de Camus. Dans un premier temps, nous avons cerné les éléments explicitement empruntés au roman de Camus, et dans un second temps, leur déviation. Ces multiples liens intertextuels dans leur transposition /déviation nous ont permis de mettre au jour un personnage principal « liminaire », en vis-à-vis de Meursault et, comme lui, clé de voûte du roman. Sa liminalité le place au seuil de toutes les vérités et de toutes les assertions politiques et polémiques qui ont entouré le roman camusien et son auteur, et à contre-courant de ce que laissait présager la « contre-enquête », du titre daoudien. Le roman de Daoud, effectue un transfert du contexte sociohistorique du texte de Camus, de la période de la colonisation de l’Algérie à la postindépendance, qui autorise son retour sur le roman camusien dans sa dimension de sociotexte impliquant son co-texte. Nous montrons que c’est donc ce transfert opéré par un texte scriptible qui gère la relecture complexe du roman de Camus.

Mots clés

Intertextualité, hypertexte, hypotexte, transposition pragmatique, Albert Camus, Kamel Daoud, L’Étranger – Meursault, contre-enquête, co-texte, sociotexte.