Multilinguales
Volume 5, Numéro 1, Pages 7-21

Représentation De L’autre : étude Des Rapports Entre Les Négriers Et Le Peuple Autochtone En Afrique Au Xviiie Siècle Dans Le Journal De Bord D’un Négrier Au Xviiie De William Snelgrav

Auteurs : Pemangoyi Leyika Aubain .

Résumé

Le discours des récits de voyage chez des auteurs européens a produit régulièrement des représentations sur le monde non européen. Souvent, la mention des opinions défavorables à la compréhension objective des autres peuples domine leurs écrits. Dans le cadre de notre étude, qui explore le paradigme de la rencontre, nous nous intéresserons au Journal de bord d’un négrier au XVIIIe siècle de William Snelgrave. Parmi les auteurs qui ont contribué à la pratique de la traite négrière, il y a certains qui ont exploré les continents, vogué inlassablement à travers les mers et les océans et qui ont vécu quotidiennement avec les peuples autochtones et les esclaves sur les bateaux. Ainsi William Snelgrave, témoin oculaire de cette pratique commerciale, dans son journal de bord fournit d’abondantes informations sur la difficulté du voyage transatlantique et met en exergue les conditions auxquelles les Nègres étaient soumis durant ce périple. Dans cette analyse, il s’agira de comprendre, d’une part, les différents types de rapports qui existaient entre le négrier et les peuples autochtones et, d’autre part, ceux entre le négrier et les esclaves. Autrement dit, comment Snelgrave définit-il ces rapports interpersonnels pendant la traite? À partir d’une démarche anthropologique, on tentera de comprendre le fonctionnement des mœurs, des coutumes et des rites décrits par Snelgrave pour représenter les Noirs, afin de justifier l’esclavage à partir des pratiques culturelles des peuples autochtones.

Mots clés

Représentation, rencontre, négrier, échanges, peuple autochtone