Bulletin du Service Géologique de l'Algérie
Volume 19, Numéro 2, Pages 135-149

Qualité Des Eaux Souterraines De La Zone Mercurielle Nord Numidique (azzaba), Nord Est Algérie. évalution De La Contamination De La Population Par Le Mercure Inorganique

Auteurs : Benhamza Moussa . Kherici Nacer . Picard Bonnaud Françoise . Nezzal Abdelmalek .

Résumé

Les gisements mercurifères de la zone Nord numidique sont situés sur le flanc nord de la chaîne calcaire, au sud de la ville d'Azzaba, Nord-Est Algérie. La zone d’étude est caractérisée par deux nappes aquifères. La nappe phréatique oligocène et la nappe profonde paléocène-éocène. Les deux nappes sont séparées par les roches imperméables du Paléozoïque et du Lutétien-Priabonien représentant la minéralisation mercurielle de cinabre (HgS) au sein des microbrèches calcaires, des argiles et des calcaires. Les analyses ont concerné dix neuf sources et forages de la zone d’étude. Les faciès chimiques dominants sont le bicarbonaté calcique, le sulfaté calcique et le chloruré sodique. Les eaux de la nappe oligocène présentent des teneurs élevées en Hg qui peuvent atteindre 80 μg/l, par contre les teneurs maximales dans la nappe profonde sont de 7 μg/l, malgré que les faciès lithostratigraphiques dont les Clarke élevés en Hg sont les microbrèches calcaires (1,5 ppm) du Lutétien-Priabonien, alors que pour les roches oligocène la valeur est de 0,8 ppm. Le coefficient de migration du Hg calculé dans la région est moyen (0.15) en fonction de la stabilité du cinabre, comparativement au zinc et au cuivre. L’enrichissement des eaux en Hg dans la nappe oligocène n’est donc pas le résultat du lessivage des formations encaissantes. Le taux moyen du Hg inorganique urinaire chez les travailleurs de l’usine est de 650 μg/g de créatinine. Les signes cliniques d’une contamination mercurielle sont inexistants chez les enfants scolarisés de la ville d’Annaba (située à 80 km d'Azzaba et représentant un échantillon témoin) et sont en revanche bien visibles sur ceux d'Azzaba. Ces derniers présentent un taux moyen de 2,50 μg/g contre un taux de 0,45 μg/g pour ceux d’Annaba. La norme acceptable pour le mercure de 1μg est largement dépassée dans les eaux souterraines et chez la population d’Azzaba et est très probablement liée aux rejets hydriques de l’usine de mercure.

Mots clés

Géologie - Eau - Mercure - Migration - Pollution - Normes