Recherche Agronomique
Volume 2, Numéro 27, Pages 92-101

L’irrigation Des Céréales En Algérie : Quels Scenario Envisagés ?

Auteurs : Zella L . Smadhi D . Semiani M . Chabane A . Fedjer Z .

Résumé

La pratique de l’irrigation des céréales en Algérie concerne actuellement 84 069 ha soit 2,5% des 3,3 millions d’ha (Mha) emblavés. Cet effort qui représente 9,43% de la surface totale irriguée est surtout localisé dans la partie sud du pays et à leur tête la wilaya de Biskra avec 16 742 ha. Malgré l’appui politique, la production se stabilise autour d’une production de 40 millions de quintaux (Mq), avec occasionnellement des pics de 50 ou 60 Mq. Ces efforts n’arrivent pas à juguler la rapide croissance des besoins nationaux en céréales qui avoisinent les 90 Mq. Dans l’objectif d’augmenter la couverture de ces besoins par la production nationale, plusieurs cas sont proposés. Convertir une partie de la jachère et étendre les surfaces emblavées à 6,92 Mha, en se contentant de l’actuel niveau de productivité (13 q/ha). Le second cas, maintenir la même sole céréalière à 3,3 Mha tout en faisant accroître progressivement les rendements de 13 à 27 q/ha. Le troisième cas est basé sur la combinaison des deux premiers ; accroître simultanément la surface à 5 Mha et le rendement à 16 q/ha. La hausse de la productivité peut être envisagée, selon les possibilités relatives aux ressources en eau renouvelables, moyennant l’irrigation du blé avec un appoint d’une centaine de mm. Dans ce cas, sept scénarios sont proposés allant de l’irrigation de 1,5% à 30% de la sole céréalière. Les volumes d’eau requis totalisent les 50 millions à 1 milliard de m. Le présent article ne présente qu’une esquisse globale des possibilités, qui devra impérativement être approfondie afin de mesurer les détails techniques et économiques d’une telle entreprise.

Mots clés

Irrigation des céréales, sole emblavée, production, importation.