Revue Académique de la Recherche Juridique
Volume 8, Numéro 1, Pages 39-46

Le Retrait Des états D’afrique Du Statut De Rome : Un Nouveau Défi Pour La Cour Pénale Internationale

Auteurs : Dahmani Abdeslem .

Résumé

La convention portant statut de la Cour Pénale Internationale a été ratifiée à l’heure actuelle par 124 États, quinze ans après son entrée en vigueur, aucun État n’avait quitté cette juridiction (depuis sa création en 1998). Cependant, pour des raisons diverses, les deux dernières années sont marquées par le retrait de plusieurs États membres de la CPI. Les Etats d’Afrique sont les premiers à franchir le cap : l’Afrique du Sud, la Gambie, le Burundi et autres. Tous estiment que la légitimité de cette juridiction internationale est remise en cause. Par ailleurs, l’Union africaine lors de son dernier sommet, le mois de janvier 2017, à Addis Abeba exprimait sa volonté de soutenir les États membres désirant se retirer de la CPI accusée d’acharnement à l’égard de l’Afrique ! Ainsi, les enjeux et les défis sont importants, que ce soit pour la Cour internationale ou pour les États membres, conséquemment, si le processus du retrait des États s’accentue, l’avenir de la justice pénale internationale reste incertain

Mots clés

Retrait des États, CPI, États parties au Statut, États d’Afrique, justice pénale internationale, ratification, adhésion