الخطاب
Volume 8, Numéro 16, Pages 249-256

Les Nuits De Strasbourg D’assia Djebar : Un Pont Vers L’autre ?

Auteurs : Fatmi Imène .

Résumé

C’est au cœur de l’Europe que l’écrivaine a choisie de situer son roman Les Nuits de Strasbourg ; roman qui traite essentiellement les rapports des altérités d’où le choix de cette ville qui est connue pour être «ville carrefour» où les différentes cultures et langues se croisent. Incontestablement, Strasbourg mêle la culture française à celle germanique c’est pourquoi elle devient ville pluriculturelle : un véritable espace de rencontre de l’Autre. C’est en mettant en exergue la pluralité des langues et des cultures des protagonistes que Djebar dépeint une situation loin d’être conflictuelle mais plutôt une situation d’ouverture et de tolérance entre les altérités. Le génie de l’écrivaine réside dans le fait de réunir deux couples de cultures, origines et identités différentes : Théldja, une algérienne qui s’éprend de François et transgresse toutes les règles pour aller le rejoindre et passer avec lui neuf nuits à Strasbourg. Eve, juive et amie d’enfance de Thèldja, qui tombe amoureuse de ce qu’elle considérait son ennemi : Hans (un allemand). Djebar a crée à ces amours, que nous avons qualifié d’«hybrides», un espace qui l’est aussi. Il s’agit d’«Alsagérie» néologisme que Théldja a inventé. Dans cet article, nous essayerons de démontrer comment Djebar a réussi à libérer ses protagonistes du sentiment de culpabilité et a crée un monde où la tolérance règne sur tous les préjugés et stéréotypes. Une tolérance qui supprime tout souvenir d’une Histoire déchirante qui ne laisse aucune place à l’amour. Aussi, nous verrons comment chaque protagoniste puise dans ses rapports avec l’Autre afin de s’ouvrir à lui et comment Djebar a-t-elle prouvé l’existence d’une partie en nous qui prône l’acceptation de l’Autre tel qu’il est ? Cet Autre si étranger et pourtant si proche.

Mots clés

--