recherches économiques
Volume 10, Numéro 12, Pages 69-84

دور الرقابة المصرفية في تعزيز السلامة المصرفية لممصارف الج ا زئرية وفق مقر ا رت لجنة بازل

الكاتب : وهيبة خروبي .

الملخص

Le comité Bâle créé pour contrôler les banques a bien réussi à légaliser le progrès qu’a connu le secteur bancaire au cours des trois dernières décennies du siècle passé. Bâle 1 –comme première étape- a formé une plate forme d’appui et de soutien pour les institutions de régulation responsables de l’évaluation des banques et cela en optant pour la limitation minimale du taux des capitaux en 1988, et c’est devenu une norme fiable de la sécurité bancaire. Mais le progrès et les changements succincts dans le secteur bancaire international imposaient des efforts supplémentaires pour essayer d’envisager et de trouver des mesures et des mécanismes de contrôle plus appropriés qui protègeraient contre les crises financières, ce qui a donné naissance à une nouvelle convention pour la solvabilité de la banque en 2001 (Bâle 2). La crise financière internationale et ses complexités ont poussé vers la révision de la convention Bâle du moment qu’elle n’a pas pu empêcher la catastrophe, alors ladite commission a lancé – en Novembre 2008- une stratégie pour remédier aux faiblesses fondamentales révélées après la crise des marchés financiers liés à la réglementation, la supervision et la gestion des risques dans les banques internationales. La2 banque d’Algérie a fait, dans le contexte du renforcement de la supervision et le contrôle des banques, beaucoup d’efforts par le biais du conseil de la monnaie et du crédit et la commission bancaire à travers la conception d’un cadre de régulation et de législation qui a été fortifié - pour le contrôle préventif ou interne des banques- par une panoplie de lois et de réglementations afin de se conformer aux règles de la commission Bâle

الكلمات المفتاحية

la supervision bancaire, Basel 1, Basel 2, Basel 3, les règles prudentielles, banque d’Algérie