الباحث
Volume 5, Numéro 9, Pages 31-54

Ville De Jeunes, Jeunes En Ville à Alger : Langues, Frontières Urbaines, Catégorisations Linguistiques. Pour Une (socio)linguistique De La Déconstruction ?

Auteurs : Becetti Ali .

Résumé

En tant qu’espace structuré à partir du social, la ville recèle en soi de multiples processus de différenciations identitaires (urbaine, (socio)linguistique) produits/induits par diverses logiques de démarcation que se donnent les « différents acteurs de l’urbanité » (Bulot & Dubois, 2005). De manière plus spécifique, les pratiques langagières, notamment celles des jeunes, contribuent à rendre visibles des tensions sociales souterraines restées refoulées ou camouflées par l’apparence paisible mais illusoire d’une communication hautement prédictible et ne ratant que rarement son but ; au travers des redé- catégorisations sociolangagières et urbaines sans cesse co-reproduites, les jeunes créent implicitement mais différemment des frontières non seulement dans ce qu’ils disent être leur langue, « matériau souple, plastique, dont la fonctionnalité se construit en situation » (Robillard, 2001a :26) mais aussi dans ce qu’ils perçoivent comme étant leurs quartiers ou habitats. Du coup, l’homologie parfaite entre frontières urbaines établies par les aménagistes urbains et frontières linguistiques créées par les locuteurs est trompeuse.

Mots clés

.............................................................................................................