الحوار المتوسطي
Volume 4, Numéro 1, Pages 52-76

L’apprenant Algérien Entre L’approche Par (les) Compétences Et L’approche Par (les) Connaissances

Auteurs : Ben Brahim Hamida .

Résumé

On lui propose des méthodologies d’enseignement-apprentissage mais où l’enseignement est transformé en « stratégies » d’animation (cours scénarisés...) et l’apprentissage en liberté (« stratégies » socioconstructivistes...). D'où confusion entre les métiers de l’enseignement & de l’apprentissage et l’idéologie arbitraire des didactiques. C’est ce que nous nommerons échecs*– comme un certain jeu de « stratégie » – de l’école au sens où l’on aura joué de malchance. Enfin l’EnAp devrait être différencié, dans la réalité visible dans des manuels différenciés, des programmes différenciés et autant des modalités d’évaluation différenciées ; en somme, tout ce que nous n’observons point nulle part. À notre humble connaissance, l'éducation à/de l'école, instruction cognitive incluse ; relève de l'humain et non du politique ; au sens où le politique englobe naturellement le projet d'une société. Elle relèvera encore moins du programmatique quand celui-ci est confondu avec le technologique dont le postulat d’un Skinner par exemple (Cf. Note : Sur le technologique). Il ne s'agirait, en effet, pas de ceci, selon notre expérience dans l’enseignement, car l'éducation et l'instruction cognitive ne relèvent pas initialement du désir, ni des volontés des uns et des autres, ni de ce que l'on entend comme défi au monde, quelconque ; l'éducation, en fait, dépend fondamentalement de l'anthropologie où elle prend ancrage. D'où l'on voit poindre le principe fondateur de toute éducation, que l'on voudrait possible et non que l'on prétendrait et qui sera impossible ; le principe de la tradition. Autrement dit, on éduque comme de tradition dans la société en débat ; l'Algérie en l'occurrence. Il est en effet d'un extraordinaire paratopisme que de proposer d'éduquer les enfants-élèves algériens à l'aune d'une éducation autre... Le hors propos est évident comme demander à des parents de donner leur enfant (entre cinq ans et onze) à éduquer par ne serait-ce que le(s) voisin(s) de palier. Ceci pourrait paraître par trop familier mais ce n'est pas parce qu'on traite d’école et d’instruction qu'on est en droit d’oublier qu'il s'agit d’êtres humains – d’enfants notamment – ce dont on parle et non de concepts (enseignants/enseignés) et d’opérateurs (devoir, falloir ; souhaitable de, ...). Ce n'est pas parce qu’on théorise qu'on est en droit de proposer rien de moins que l’impossible.

Mots clés

Apprenant algérien -Approche-compétences -connaissances--enseignement-apprentissage .