ALTRALANG Journal
Volume 3, Numéro 2, Pages 116-133

De La Légitimité Des Chanteurs Zoulou Dans L'espace Politique Ivoirien

Auteurs : Adou Amadou Ouattara .

Résumé

Depuis l’Antiquité, le discours politique est défini comme un discours sur la gestion de la cité. Admettons avec Charaudeau (2005) qu’il est produit par trois instances : l’instance politique (les dirigeants et les opposants), l’instance médiatique et l’instance citoyenne. A chacune de ces instances il attribue des objectifs précis. Par exemple, l’instance politique produit un discours qui annonce, justifie ou remet en cause des actions politiques, tandis que les autres instances produisent des analyses ou des commentaires sur les actes ou les dires de la première instance. Dans tous les cas, ces différentes productions doivent être inscrites dans un contexte qui justifie leur caractère politique. Ainsi, en s’appuyant sur les lieux de fabrication du discours politique proposés par Charaudeau, Lezou Koffi et Adou (2019) montrent que le zouglou, musique urbaine de Côte d’Ivoire née dans un contexte de revendications socio-économiques et politiques, présente des traits de politicité. Pour ce faire, ils démontrent que les textes zouglou sont porteurs d’idéaux de société, peuvent être inscrits dans un contrat de communication qui les pose comme un commentaire politique. A la suite de cette réflexion, nous voudrions questionner les mécanismes de la construction d’une légitimité des artistes zouglou en tant qu’acteurs politiques dans leurs textes.

Mots clés

Acteurs politiques ; Légitimié ; Identité ; Sphère politique ; Musique zouglou