AGROBIOLOGIA
Volume 2, Numéro 2, Pages 19-26

Effet D’un Environnement Salin Sur La Production De Proline Chez Deux Glycophytes Cultivées (tomate Et Haricot)

Auteurs : Snoussi Sid Ahmed . Abbad M. . Derouiche B. .

Résumé

La réaction des plantes à la salinité se fait par des modifications adaptatives, morphologiques, anatomiques, structurales et métaboliques. Pour détecter la tolérance des plantes à la salinité, il est intéressant de disposer de moyens précis et simples. Chez toutes les espèces végétales, glycophytes comme halophytes, la salinité du milieu entraîne, à partir d’un certain seuil, une réduction de la biomasse produite. Néanmoins, le degré d’inhibition de la croissance dépend du genre, de l’espèce, de la variété, ainsi que du stade de développement de la plante et de la nature de l’organe mesuré [1]. L’addition de nutriments aux eaux salines naturelles a amélioré considérablement la croissance et le développement des plantes de tomate comparativement aux plantes de haricot. Aussi, selon les résultats observés , on peut noter qu’au niveau des eaux salines corrigées, Il y a une accumulation plus importante de proline chez la tomate notamment au niveau des feuilles apicales par rapport au haricot où se sont les tiges et les feuilles médianes de certains traitements salins corrigés qui ont enregistré les concentrations en proline les plus remarquable ceci en raison de l’osmolarité externe plus forte, ce qui nécessite pour la plante un ajustement de l’osmolarité interne encore plus forte ce qui se traduit par une production accrue de proline.

Mots clés

haricot, praline, stress salin, tomate