Les cahiers du CREAD
Volume 14, Numéro 49, Pages 5-19

Nouveaux Modes D'acquisition De Savoirs : L'entreprise Algérienne Face Au Défis De La Science

Auteurs : Khelfaoui Hocine .

Résumé

Les processus innovants demeurent, depuis Schumpeter, parmi les problèmes les moins bien maîtrisés par les sciences sociales. De nombreux sociologues et économistes ont tenté de décrypter leurs méandres et d’identifier les multiples segments et dimensions qui les constituent. «Il n’est pas exagéré de dire, pouvait noter à juste titre D. Sahal, que le problème du changement technologique est devenu le plus vexant de tous les problèmes auxquels sont confrontés les sciences sociales Dans les pays développés, le souci essentiel de l’entreprise est passé de la maîtrise de la stabilité, qui était l’objectif principal du management durant l’époque de la «grande productivité», à la maîtrise du changement, dès lors que les temps sont à l’innovation et à la qualité. Cette transition se révèle encore plus complexe dans les pays en développement, qui sont en phase d’initiation au management des entreprises, et qui n’ont pas vraiment connu une période de « production de masse». Si l’irruption de l’innovation dans les pays développés impose un «arbitrage entre une logique de standardisation », propre aux exigences de la production de masse, «et une logique de différenciation», introduite par l’innovation, quelle pourrait être la situation dans un pays comme l’Algérie, où l’entreprise, tablant sur une maîtrise locale de son management, n’a que partiellement maîtrisé le stade de la production en série, et par conséquent, la logique de standardisation ?.

Mots clés

savoirs-entreprise-l’évolution du travail-science-technologie.