Journal de la Faculté de Médecine
Volume 4, Numéro 1, Pages 541-548

Prédisposition Génétique à La Néphropathie Diabétique: Rôle Du Polymorphisme I/d Du Gène Ace

Auteurs : Hanachi Sabah . Sifi Karima . Boudaoud Khalida . Zekri Salima . Houche Sara . Houamel Hanane . Hassini Soumia . Benembarek Karima . Abadi Nouredine .

Résumé

Introduction : La néphropathie diabétique est la principale cause de la maladie rénale chronique et représente la complication la plus fréquente et la plus grave du diabète. Sa pathogénie exacte est complexe et non complètement élucidée. Plusieurs facteurs et mécanismes contribuent au développement et à l'issue de cette pathologie. Les objectifs de notre travail sont de déterminer la fréquence du polymorphisme Insertion(I)/Délétion (D) du gène ACE (angiotensin-converting enzyme) chez des patients diabétiques avec et sans néphropathie et d’établir la relation entre ce polymorphisme et la néphropathie diabétique dans une population de l'Est algérien. Matériel et Méthodes : Nous avons recruté à cet effet, vingt neuf sujets diabétiques avec néphropathie et trente témoins diabétiques sans néphropathie. L’extraction de l’ADN a été réalisée sur du sang frais par la méthode au NaCl et le polymorphisme I/D du gène ACE a été déterminé par PCR (polymérase Chaine Réaction). Un consentement éclairé a été obtenu de l'ensemble des participants. Résultats : La durée moyenne du diabète chez nos cas est de 19,21 ± 9,31 ans ; celle des témoins est de 10,67 ± 7,66 ans. Le diabète de type 1 est plus fréquent chez les néphropathes (72,41%), chez les témoins la fréquence du diabète de type 2 est plus importante (73.33%). Les complications macro-angiopathiques sont plus prévalentes chez les néphropathes. De plus l’association de deux ou plusieurs complications est fréquemment retrouvée. Les fréquences des allèles I et D sont respectivement 13,79 % et 86,21 % chez les sujets témoins alors que les fréquences alléliques chez les sujets avec néphropathie sont respectivement 19,64 % et 80,36 %. Conclusion : Aucune association significative entre ce polymorphisme et la néphropathie diabétique n’a été démontrée.

Mots clés

Mots-clés : Polymorphisme, gène ACE, diabète, néphropathie diabétique