Revue algérienne des lettres
Volume 3, Numéro 3, Pages 27-37

Histoire Et Memoire Coloniale : (im)possible Partage ? Relecture De Zohra, La Femme Du Mineur De Hadj Hamou Et Mamoun, L’ebauche D’un Ideal De Chukri Khodja

Auteurs : Allouache Ferroudja .

Résumé

Résumé : Les anthologies de littérature francophones dédiées au Maghreb évacuent presque toujours les écrivains précurseurs d’Algérie (1920-1930). L’éloge de la colonisation sert d’argument pour les faire disparaître de toute mémoire/généalogie. Or, une relecture attentive de quelques récits oubliés tels que Zohra, la femme du mineur (1925) de Hadj Hamou et Mamoun, l’ébauche d’un idéal (1928) de Chukri Khodja, montre que ces textes ne sont pas réductibles à des documents rendant compte de la violence coloniale, des rapports entre dominant et dominé et de l’incorporation, par ce dernier, des valeurs imposées. Si, à l’instar des deux écrivains, leurs personnages sont issus de milieux aisés, circulent entre deux langues et deux « cultures » dans deux lieux clivés, ils se heurtent à une forme d’impossibilité d’être dans un environnement hostile à ceux qui veulent changer de camp. De fait, la figure du transfuge social et culturel qu’incarnent Mamoun et Meliani le mineur ne peut se réaliser totalement : l’espace littéraire révèle un (im)possible dépassement des résistances auxquelles est confronté le sujet colonisé. The anthologies of French-language literature dedicated to the Maghreb almost always leave aside the forerunners of Algeria (1920-1930). One would argue that the praise of colonization has justified their disappearance from any form of remembrance or genealogy. Yet again, a carefully reading of some forgotten narratives such as Zohra, the miner’s wife (1925) by Hadj Hamou and Mamoun, the outline of an ideal (1928) by Chukri Khodja, shows that those texts cannot only be seen as documents presenting the colonial violence, the relationship between the oppressor and the oppressed or the latter’s assimilation of these imposed values. Even though, just like in both writers, the characters come from a privileged social background and they are actually moving back and forth between two languages, two cultures in two divided worlds, they come up against the impossibility of being in surroundings that are hostile to those who want to change sides. Thus, the figure of social and cultural defector embodied by both Mamoun, and Meliani the miner, cannot be fully expressed. The literary space reveals the (im)possible overcoming of the resistances confronted by the colonized subject.

Mots clés

Keywords: colonial period, Algeria, remembrance, literary genealogy, defector ; Mots-clés : Mots clés période coloniale, Algérie, mémoire, généalogie littéraire, transfuge