Recherche Agronomique
Volume 18, Numéro 1, Pages 67-81

Congrès National Sur Les Ressources Phytogénétiques En Algérie : Synthèse Générale Et Recommandations

Auteurs : Issolah R. .

Résumé

La Convention sur la Diversité Biologique définit les ressources génétiques comme un matériel génétique ayant une valeur effective ou potentielle. Sur un plan utilitai- re, la notion de ressources génétiques des plantes peut s’appliquer à tout matériel brut indispensable pour la sélection de nouvelles variétés de culture, plus productives et mieux adaptées aux conditions climatiques des diverses régions du monde (MA, 2002). Une agriculture à productivité élevée, doit reposer, dans une large mesure, sur l’existence d’un matériel génétique suffisamment varié à même de permettre une adaptation aux conditions agro-édapho-climatiques et à l’évolution du marché (MA, 2002). Plusieurs conventions et accords internationaux (notamment la Convention sur la diversité biologique (CDB), le Traité international sur les ressources phytogénétiques pour l’alimen- tation et l’agriculture et le Deuxième Plan d’action mondial pour les ressources phytogéné- tiques pour l’alimentation et l’agriculture), soulignent l’importance de l’engagement des gouvernements pour veiller à ce que la conservation et l’utilisation des RPGAA reste un élé- ment clé des efforts visant à réduire la pauvreté, à accroître la sécurité alimentaire et à fournir un filet de sécurité pour l’avenir de l’agriculture (FAO, 2015). Dans cette perspective, l’institut national de la recherche agronomique d’Algérie (INRAA / MADRP), a organisé, en partenariat avec la direction générale de la recherche scientifique et du développement technologique (DGRSDT / MESRS), un ‘’congrès national sur les res- sources phytogénétiques en Algérie : évaluation, valorisation et conservation’’. Cette rencontre nationale, organisée du 22 au 24 octobre 2018, vise à répondre à une plu- ralité de besoins vitaux, notamment dans le contexte économique que traverse actuellement notre pays, à travers le regroupement de toutes les personnes ressources (chercheurs, ensei- gnants chercheurs, techniciens, experts, MADRP, MESRS, MEER, ONG, etc…), suscepti- bles d’apporter un plus aux efforts déployés dans ce cadre (travaux scientifiques, valorisation, savoirs et savoir-faire locaux, développement durable, moyens de conservation, législation, etc…), en vue de faire le point sur la situation actuelle des ressources phytogénétiques en Algérie mais aussi d’identifier les actions à mener, par les différents partenaires sociaux, pour une meilleure prise en charge et valorisation de ce patrimoine génétique national. Plusieurs institutions nationales (INRAA, DGRSDT, INRF, ITGC, ITAFV, ITCMI, DGF, Conservation des forêts, DSA de Béjaia, ENSA, USTHB, ENS, USTO, CRBt, CRAPC, ESA Mostaganem, Universités de Constantine, Annaba, El Tarf, Sétif, Tizi Ouzou, Médéa, Blida, Biskra, Tlemcen, Khemis Meliana, Djelfa, M’sila, Association Nationale pour le Développement du Cactus, etc…) ont répondu favorablement à cet appel. De nombreuses contributions (75), retenues pour faire l’objet de conférences (06), communications orales (26) et communications affichées (43) lors du congrès, ont constitué une plateforme de dis- cussions, de débats et d’échanges lors des différentes sessions (06) programmées (céréales, légumineuses alimentaires, fourrages, espèces maraîchères, plantes médicinales et aro- matiques, oléagineux, arbres fruitiers et palmier dattier, forêts). Par ailleurs, deux ate- liers ont abordé l’ensemble des aspects relatifs aux moyens de conservation et à la législa- tion, sujet de préoccupation de nombreux scientifiques et principaux maillons pour une ges- tion réussie des ressources phytogénétiques spontanées et locales en Algérie et par voie de conséquence, une agriculture durable, à productivité élevée.

Mots clés

agriculture, Algérie, conservation, protection, ressources phytogénétiques.