Revue d'ECONOMIE et de MANAGEMENT
Volume 13, Numéro 1, Pages 155-166

Gouvernance économique Et Exigences Du Développement Au Maroc à L'heure Du Printemps Arabe

Auteurs : Attouch Hicham . Nia Hafida .

Résumé

Faisant partie de l'espace arabe, le Maroc n’était pas exclut de la dynamique dite du « Printemps arabe », Le maître mot du «Mouvement du 20 février», constitué en 2011, fut la bonne gouvernance économique comme levier d’élimination de : la corruption, la concentration du pouvoir et de la richesse, le détournement et dilapidation des fonds publics, le chômage, la pauvreté et l'exclusion socioéconomique de larges franges de la population. L 'adoption le 1" juillet 2011 d’une nouvelle constitution et la mise en œuvre d’une série de mesures d'apaisement des tensions, et des élections précipitées furent autant de signaux qui donnaient l'impression que le train de développement participatif et équitable a été mis sur les railles. Deux ans et demi après le déclenchement du «Mouvement du 20 février», force et de constater que la gouvernance économique au Maroc n 'a pas beaucoup changé, et que les réformes fondamentales tant attendues tardent à être concrétisées. Le maintien du statuquo a fait que les équilibres budgétaires ainsi que la notation et les classements du Maroc ont continué leur dégradation créant un climat de non confiance chez les citoyens et/es investisseurs.

Mots clés

Projet de société - Gouvernance économique - Démocratie économique - Richesse - Pauvreté - Développement