Revue d'ECONOMIE et de MANAGEMENT
Volume 7, Numéro 1, Pages 276-300

Origines Validité Des Prescriptions Et éléments De Critique Théoriques De La Gouvernance Pro-actionnariale

Auteurs : Lantenois Chistopher .

Résumé

Dans ce texte, nous ne nous intéresserons pas à l'origine théorique qui soutient l’idée d'une «bonne » gouvernance d'entreprise. Nous nous tiendrons à présenter dans un premier temps l’approche contractuelle, ses origines, sa cohérence et ses portées pratiques en termes de gouvernance d’entreprise. Nous verrons dans la seconde partie que les résultats empiriques quant à l’efficacité des mécanismes disciplinaires sont dans l’ensemble contradictoires et peu concluants. Rien ne semble justifier, dans les faits, tant de certitude quant à une supériorité intrinsèque du modèle actionnariat. Dans la 3 ème partie, nous nous attacherons à présenter dans les grandes lignes l'approche partenariale de la gouvernance, la théorie de l'enracinement et la théorie évolutionniste qui relativisent successivement le statut de créancier résiduel accordé aux seuls actionnaires, l'efficience des mécanismes disciplinaires et l'origine strictement a/locative de la valeur. Ces théories que nous qualifierons de micro contestent la pertinence du « one best way organisationnel » orienté actionnaire.

Mots clés

gouvernance des entreprises, théorie de l'agence, approche partenariale de la firme, enracinement, théories cognitives de la firme