Journal Algérien des Régions Arides
Volume 13, Numéro 2, Pages 114-128

L'agriculture Irriguée Au Souf-el Oued : Acteur Et Facteur De Développement

Auteurs : Ouendeno Mohamed Lamine .

Résumé

L’agriculture dans les régions arides a été longtemps considérée comme synonyme d’une agriculture traditionnelle, souvent de subsistance. Cependant, ces dernières décennies ces zones arides (dont le Souf) ont connu des processus d’intensification agricole marqués par le développement des cultures irriguées via l’exploitation des eaux souterraines via les forages. L’objectif principal de cette étude est d’étudier les principaux facteurs et acteurs qui ont permis ce développement agricole dans deux régions d’étude à savoir la commune de Ouermes et Hassi khelifa, les deux premières zones productrices à Oued-Souf. La méthodologie de recherche est basée sur l’exploitation des données issues de différentes services agricoles et des études de cas auprès de différentes acteurs qui ont permis ce développement agricoles (28 agriculteurs, des grenetiers, des délégués technico-commerciaux des entreprises d’agrofournitures et autres). Cette nouvelle agriculture a été impulsée par les différents programmes publics de mise en valeur (loi 83-18 d’APFA et de concession) et l’avènement du PNDA dans les années 2000. Entre autre, la mise sur le marché de certaines terres a engendré une marchandisation croissante de la terre via le marché achat/vente et FVI (faire valoir indirect-location et association). De plus, la domestication de la technique de pivot à travers la région est à la base de développement de la culture de pomme de terre. Cette agriculture itinérante nous pousse à s’interroger sur sa durabilité en termes d’exploitation des eaux souterraines et de la fertilité du sol.

Mots clés

agriculture irriguée ; PNDA ; APFA ; SOUF ; marché foncier