الحوار الثقافي
Volume 6, Numéro 2, Pages 12-21

La Prise En Charge De L’enfant Diabétique Par Les Familles : Une Charge De Travail Physique Et Mentale Assurée Par Les Mères

Auteurs : Ouassila Salemi .

Résumé

En Algérie, le diabète est le deuxième état morbide le plus fréquent (8.78%) après l’hypertension artérielle (16,23) (2). Affectant les couches les plus jeunes de la société, le diabète de type 1 (DT1) est en forte progression chez l’enfant. D’après les données tirées du registre centralisé du décompte des enfants diabétiques de la clinique pédiatrique C Amilcar Cabral (communément appelée Saint-Michel) et validé par l’Organisation Mondiale de la Santé depuis 1978, l’incidence (le nombre de nouveaux cas qui apparaissent annuellement) dans la Wilaya d’Oran est passé de 12 pour 100. 000 enfants âgés de moins15 ans durant la période (1993-2002) à 21 pour 100. 000 enfants âgés de moins de 15 ans. Concernant sa prévalence (le nombre total de diabétiques vivants à un moment donné, pour une population donnée), elle est passée de 46 pour 100 000 enfants de moins de 15 ans en 2006 à 126 pour 100 000 enfants de moins de 15 ans, calculée au 31 décembre 2012, sur une population totale estimée à 1,5 millions d’habitants, dont 27% ont moins de 15 ans. En outre, l’ensemble du recrutement du service en provenance de l’ouest algérien est de 2843 cas de diabète de type 1, dont 1479 garçons et un pic remarquable de 160 nouvelles admissions, a été enregistré durant l’année 2011. Le nombre de familles ayant plusieurs enfants diabétiques est de 146.

Mots clés

La prise en charge, l’enfant diabétique, les familles